Thierry du Bois

Montréal, Canada

Biographie

Thierry du Bois (né en 1984, Belgique) a obtenu un diplôme en communication visuelle à l’ERG. À la sortie des études, il se lance comme photographe pour la presse belge. Il couvre une variété d’événements politiques, comme la crise gouvernementale belge des 541 jours.

En 2015, il recommence une carrière à Montréal et a l’opportunité de travailler pour différentes sociétés. En parallèle, Thierry du Bois développe ses projets artistiques. Il a obtenu la mention honorable par le MIFA pour son travail Projet Y, exposé lors de la Nuit Blanche de Montréal et publié par IGNANT (2016). Quant à elle, la série #A_Dieu_Soleil est exposée lors de l’événement Timeraiser150 (2017). En 2018, il obtient une bourse pour participer à l’exposition Artch. Il participe ensuite à l’exposition collective sur le Futur organisée par Le Livart (2019). Son projet L’édification de la lumière vient de recevoir une bourse du conseil des arts du Canada.

Au cœur de ses projets, Thierry du Bois tente d’établir une ressemblance formelle universelle, en combinant photographie plasticienne et documentaire. Il crée des liens entre des éléments opposés, les confrontant dans un même contexte.

À propos de l'oeuvre

L’édification de la lumière

Deux siècles et demi après la fin du Moyen-Âge, le siècle des Lumières entamait ce passage de l’obscurantisme à une ère de la connaissance. Mais qu’en est-il désormais de notre connaissance de la lumière, celle qui inonde les nuits urbaines et illumine les châteaux forts d’aujourd’hui ? Quel discours peut-on tirer de l’illumination des lieux de la finance et des tours de bureaux ? Prestige ou vestiges en devenir ?

À travers une recherche plastique épurée faisant disparaître la structure même des édifices, je désire révéler cette édification de la lumière comme sujet. Un sujet non pas éclairé, mais éclairant, produisant un discours dont on ne mesure pas toujours la portée et qui disparaît derrière son caractère d’évidence : les buildings éclairent les villes la nuit. Pourtant, au-delà de cet aspect sécurisant de la lumière, la manière dont le flux lumineux s’organise à travers de multiples sources individuelles entrecoupées, qui se superposent sans se toucher, produit un code visuel empreint de mystère, un langage parfois plus inquiétant
que réconfortant, puisqu’il induit la séparation et impose la hiérarchisation. Cet étagement de traits et de points lumineux est-il une métaphore de la pixellisation du social ? Que se cache-t-il donc derrière cette débauche de lumens en l’absence de l’humain ?

Horaire des visites

PLACE MONTREAL TRUST (IVANHOÉ CAMBRIDGE)
1500 Avenue McGill College
Local B043A
Samedi 12h00-19h00 (à l’exception du 14, 21 et 28 août)

Photo : Camille Dubuc

Activités et œuvres de l'artiste

over-view