Geneviève Cadieux-Langlois

Longueuil, Canada ____https://cadieuxlanglois.wixsite.com/artiste

Biographie

Geneviève Cadieux-Langlois vit et travaille à Longueuil. Diplômée en Arts visuels et médiatiques à l’UQAM et détentrice du brevet d’enseignement, elle développe une pratique en performance, installation sculpturale et art imprimé. Le besoin d’appartenir au territoire et de cultiver le goût des autres l’amène à créer des dispositifs artistiques orientés sur le partage. Elle a participé à plusieurs expositions et résidences au Canada et à l’international (France, Pologne) dont, récemment, à Sagamie (Alma, Qc), Imago (Moncton, N-B.) et Zocalo (Longueuil, Qc). L’artiste est engagée à la coordination de Zocalo, centre d’artistes depuis la dernière année.

Démarche de l’artiste

L’ensemble du travail de Geneviève Cadieux-Langlois interroge ou exacerbe les rapports sociaux qu’elle entretient avec son entourage. Elle disloque, reconstruit et incarne ses comportements en société, les dynamiques de groupe qu’elle entraine et les relations de pouvoir qui s’y développent. L’enjeu est de rendre visibles ses affects et tensions ressenties en communauté. L’artiste construit des dispositifs participatifs ou collaboratifs s’emparant de la réalité pour la décliner sur un mode alternatif (costumes, bannières, objets, art vivant). Par réalité, elle entend l’emploi d’objets tangibles et leur représentation physique ainsi que la restitution des actions qu’elle observe. L’artiste cherche à revivre seule ou en groupe des expériences réelles pour tenter d’en développer leur complexité émotionnelle.

Geneviève Cadieux-Langlois conçoit chaque projet selon le contexte précis où il se déploie; le lieu d’accueil, la collectivité sollicitée et l’instant présent sont des éléments qui façonnent son approche réflexive. Influencée par les idéologies de l’art contextuel (Ardenne, 2009), elle cherche à susciter un être ensemble, à sceller un pacte avec l’autre, c’est-à-dire, celui de la consolidation sociale, une forme de démocratie politique du geste et de l’image. Elle s’intéresse au langage poétique, ainsi, elle compose avec la narration des corps dans l’espace et l’évocation de lieux chargés d’une mémoire collective ou personnelle. Cela se concrétise par des ensembles photographiques, la performance, l’impression textile, le moulage corporel et l’écrit. Il s’agit autant de manières d’identifier son expérience sur le monde que de découvrir les relations imprévues que ces éléments font ressurgir.

Crédit photo : Jean-Michael Seminaro

Événements

Artch 2019