XS
SM
MD
LG
XL

Activité The missing week



Description

DÉMARCHE DE L’ARTISTE

Depuis plus de dix ans, Natascha Niederstrass mène un travail critique autour de la présentation du corps féminin dans les cultures visuelles contemporaines et historiques de l’histoire de l’art, du cinéma et de la presse à faits divers. À travers le geste de l’autoreprésentation comme à travers les tropes de pratiques documentaires diverses, elle s’est attaquée sans compromission aux problèmes complexes de l’intersection de l’image violente et de la mise en image du corps.

L’ŒUVRE

The missing week

Photographie, 2015

Intéressée par les questions de la narration en photographie, l’artiste explore les possibilités offertes par le travail de reconstitution, opérant spécifiquement dans les marges entre les notions de vérité et de fiction. Tissant les référents tirés à la fois de faits divers, de l’histoire de l’art et de documents d’enquête, Niederstrass a choisi ici de s’arrêter sur l’histoire fortement connotée d’Elizabeth Short, surnommée le « Dahlia noir », qui a été retrouvée assassinée à Los Angeles en 1947.
À l’aide de documents d’archives et des recherches publiées par Steve Hodel, détective privé, ancien enquêteur de la police de Los Angeles et fils du présumé meurtrier d’Elizabeth Short, l’artiste a pu produire une série de photographies qui propose un regard subjectif sur les différents lieux où des témoins ont identifié la jeune femme disparue durant la semaine précédant sa mort. Plus de soixante ans plus tard, cette reconstitution visuelle et descriptive retrace le parcours de la victime, mais révèle surtout une superposition anachronique des lieux produisant une narration teintée par l’histoire.
La visée de Niederstrass est double. À travers ce corpus, l’artiste conteste la véracité des propos tenus dans plusieurs journaux de l’époque, suggérant qu’en tentant de manipuler l’information concernant notamment la victime, plusieurs sources médiatiques auraient indirectement légitimé l’assassinat de la jeune femme, rendant ce meurtre presque compréhensible auprès du public. Natascha Niederstrass utilise les esthétiques médico-légales qui peut être un outil efficace inattendu, et pour réconcilier le spectateur néophyte avec l’art actuel qui souvent, à priori, peut lui paraître hermétique, et peut aussi servir comme un modèle de critique viable qui permet de comprendre l’art qui se base sur indices, obscurités et résidus. Le spectateur se trouve dès lors lui-même impliqué dans le processus de reconstitution d’une histoire ou d’un événement exclu du visible.

Commissaire : Art Souterrain

Contactez-nous !

Art Souterrain
2020 Rue William
Montréal, QC H3J 1R8

438-385-1955

info@artsouterrain.com

Nous soutenir


Une équipe permanente travaille à l´année sur le festival et les différents projets et nous proposons des stages et du bénévolat sur différentes missions afin de nous aider dans notre mandat.

Faire un don