XS
SM
MD
LG
XL

Activité Code Unknown (1)



Description

DÉMARCHE DE L’ARTISTE

Satoshi Fujiwara s’intéresse à la forme de la représentation individuelle, utilisant le vinyle ou l’impression traditionnelle pour créer une sorte d’installation interactive dans des lieux d’expositions divers. On peut aussi parler dès lors d’installation-sculpture voir d’architecture. À partir du moment où l’œuvre entre dans l’espace autorisé du public par les codes muséaux, on assiste à une interaction physique et visuelle entre le spectateur et l’œuvre exposé.
L’objectif de Satoshi Fujiwara se veut critique et militante, mettant en portrait des sujets aux traits considérés disgracieux ou utilisant sa lentille à des fins de photojournalisme, documentant ainsi de façon artistique le produit humain de notre société.

L’ŒUVRE

Code Unknown (1)

Photographie, 2014-2015

Dans son œuvre Code Unknown (2014-15), Satoshi Fujiwara conteste la notion de droit de portrait dans la société contemporaine en photographiant des gens dans le métro de Berlin sans autorisations. Grâce à sa façon de prendre et de post-traiter ces visages humains, il est en mesure de limiter et de convertir les codes des gens sur la manière dont un individu est normalement reconnu. Ainsi, les identités des sujets dans ses portraits deviennent des formes abstraites et obscurcies. Identifier la personne réelle derrière l’installation devient une tâche impossible et, par conséquent, appelle la question : est-ce une vraie personne ou une construction ?

Lorsqu’un portrait est pris avec un appareil photo qui fournit une définition beaucoup plus élevée que l’œil humain, on peut même ne pas se rendre compte que la personne dans la photo c’est soi-même. Et lorsqu’une partie des données qui compose une image est traitée numériquement, on peut ne plus être en mesure de dire qu’elle représente une personne donnée.

Le droit de ressemblance est quelque chose qui a longtemps troublé tous ceux qui ont un appareil photo. D’ailleurs, aujourd’hui, avec la montée des réseaux sociaux, nous sommes devenus encore plus profondément conscients de photographies et des gens qui apparaissent dedans lorsqu’ils sont publiés sur des médias numériques. Il va sans dire que, dans la société contemporaine, il n’est pas acceptable de témérairement et publiquement afficher des photos de visages des gens qui ont été prises sans leur permission, donc Satoshi prend et traite ses photos de manière à ce qu’il soit impossible d’identifier les personnes qui ont servi de ses « mannequins ». Pour éviter d’empiéter sur le droit de ressemblance, il utilise les ombres créées par la lumière brillante du soleil qui passe à travers la fenêtre, de diverses approches de composition, et le traitement numérique. Quand on regarde une autre personne, directement ou par l’intermédiaire d’un autre médium, nous interprétons un large éventail d’informations basées sur l’apparence (visage, physique, vêtements et accessoires, et mouvements) — en d’autres termes, en utilisant différents codes. Par le contrôle et la modification en différentes manières de ces codes, il essaie d’obscurcir l’individualité et la spécificité des sujets de cette série d’images.

Satoshi a pris ces photos sur une période de plusieurs mois, alors qu’il voyageait par diverses lignes de métro à Berlin du matin au soir. La ville accueille des personnes provenant d’un éventail diversifié de milieux ethniques. Dans le train, l’air n’est pas seulement rempli de l’allemand, l’anglais et les autres langues européennes, mais aussi de nombreuses langues du Moyen-Orient et d’Asie. Pour quelqu’un comme l’artiste, qui est né et a grandi dans un pays homogène sur le plan racial comme le Japon, il semble que ces codes, déclenchés à partir de toutes les directions et non mélangés, forment une réflexion diffusée.

Commissaire : Maude Arsenault

Art Souterrain

2020 Rue William
Montreal, QC H3J 1R8

438-385-1955

info@artsouterrain.com

Contactez-nous!


Une équipe permanente travaille à l´année sur le festival et les différents projets et nous proposons des stages et du bénévolat sur différentes missions afin de nous aider dans notre mandat.

Participer !