Tina Marais Struthers

Montréal, Canada

Biographie

Tina Struthers est une artiste textile et visuelle canadienne qui vit et travaille dans la grande région de Montréal. Elle est née en 1977 à Cape Town, en Afrique du Sud. Elle est diplômée de l’Open Window Art Institute de Pretoria, en Afrique du Sud, où elle a étudié la communication visuelle avec une spécialisation en beaux-arts. Elle est actuellement candidate à la maîtrise en pratiques des fibres et des matériaux à l’Université Concordia de Montréal.

Son travail a été exposé au Québec, au Canada, aux États-Unis, en Belgique, en Ukraine, en Corée du Sud, en Afrique du Sud, en Slovénie, en Uruguay et en Espagne. Parmi ses expositions individuelles, citons CODEX I, à la galerie de la ville (Montréal), CODEX II à la galerie Mary E Black en Nouvelle-Écosse et soixante17 au Musée régional de Vaudreuil-Soulanges. Elle a participé à diverses biennales internationales d’art textile, comme la KPS International Textile Biennale en Belgique et la World Textile Art Biennale of Contemporary Textile Art à Montevideo, où elle a reçu une mention d’honneur pour son travail. Struthers est lauréate de bourses du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et lettres du Québec. De plus, elle a reçu la bourse Dora et Avi Morrow pour l’excellence de ses réalisations en arts visuels de l’Université Concordia en 2019.

À propos de l'oeuvre

L’œuvre relève de la symbiose entre la pratique photographique d’Isabelle Parson et la pratique sculpturale de Tina Struthers.

Par le biais d’expérimentations communes et poreuses, les artistes sondent les possibilités d’assemblage et d’expressivité des matériaux qui animent leurs démarches respectives, lesquelles allient l’organique au synthétique. Unies par leurs expériences de la maladie, Parson et Struthers explorent le paradoxe de la vie – qui est à la fois fragile et puissante –, la décomposition des corps et la régénération cellulaire.

Horaire des visites

Musée des beaux-arts de Montréal
2122 rue Crescent
2e
Vendredi 9h00-14h00 (à l’exception du 6 et du 13 août)

Photo : Camille Dubuc