Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé.

ENTRE-NOUS | Mai Nguyen

avril 2

MAI NGUYEN

  Plongez dans leurs univers créatifs alors que cinq de nos artistes vous partagent leurs visions, démarches et singularités à l’aube du Festival Art Souterrain 2021. Cinq portraits ludiques et intimes vous seront présentés sous forme de capsules vidéo inédites, vous donnant un avant-goût exclusif des expositions. Découvrez ce qui se cache derrière ces noms et laissez-vous charmer par leurs confidences les plus colorées!  

Sauver le rêve

Mai Bach-Ngoc Nguyen est une 1.75 génération, artiste multidisciplinaire vietnamienne qui a renoncé au «Thi» de son nom. Originaire d’un petit village au centre du Vietnam, elle grandi à Montréal et a fait ses études au Cégep de Limoilou et par la suite à l’Université Laval en Arts Visuels, à Québec. Par les moyens de l’installation, la performance et de la documentation, ses projets tournent autour des gestes poétiques accumulés et des objets mouvants qui, mises en relation, testent les limites de son corps et de son entourage colonial. Tout en gardant la volonté de s’éloigner de l’acte contemplatif, elle offre ses investigations déambulatoires au regard du public. Ses performances et installations s’articulent autour d’une réflexion sur les thèmes de la disparition, du passage, du débordement et de l’absence. Dans ses gestes et non-gestes, elle tente de revendiquer sa propre tangibilité créatrice et créer un questionnement sur la nature de la présence dans un lieu public.

Pour sa performance, Mai se concentre sur un point connexe à la thématique de cette année, c’est-à-dire, la pression productiviste, considérée comme une conséquence de l’accélération. Elle décide d’aborder le sujet avec une question comme point de départ :  » Comment est-il possible de se libérer de la pression productiviste? ». L’artiste propose d’investir l’univers du rêve en tant qu’espace potentiel. Elle établie d’abord une distinction entre le sommeil et le rêve, catégorisant le premier comme une action passive, tangible, mesurable, alors que le deuxième serait une action active, subjective et abstraite. Selon Mai, le rêve représente plus qu’une simple reprise ou retard de la réalité vécue. Ainsi, la vision occidentale consistant à établir la binarité sommeil et réveil ne permettrait pas d’exploiter la pleine potentialité du rêve. Pour d’autres cultures, par exemple, celles des premières nations, le rêve revêt une signification prémonitoire. Un des problème contemporain du rêve est qu’il est colonisé par les cadres oppressants du réel, tel les expériences stressantes, les univers anxiogènes ainsi que les pressions capitalistes. Le but du projet de l’artiste est d’essayer de sauver le rêve. Elle se propose comme sauveteuse/ héroïne de ce monde en danger. Sa suggestion est de rendre à cet espace sa potentialité en le transposant dans notre quotidien afin qu’il soit porteur de signification.

dimanche 4 avril dès 18h sur YouTube


Immerse yourself into their creative worlds as five of our artists share their visions, approaches and singularities with you at the dawn of the 2021 Art Souterrain Festival. Five playful and in2mate video portraits will be presented to you, giving you an exclusive taste of the exhibitions. Find out what is behind these names and let yourself be charmed by their most colorful secrets!  

Save the dream

Mai Bach-Ngoc Nguyen is a 1.75 generation, Vietnamese multidisciplinary artist who has given up the « Thi » of her name. Originally from a small village in central Vietnam, she grew up in Montreal and studied at Cégep de Limoilou and subsequently at Université Laval en Arts Visuels in Quebec City. Through installation, performance and documentation, his projects revolve around accumulated poetic gestures and moving objects which, when put in relation, test the limits of his body and his colonial surroundings. While keeping the will to move away from the contemplative act, she offers her ambulatory investigations to the public. His performances and installations revolve around a reflection on the themes of disappearance, passage, overflow and absence. In her gestures and non-gestures, she tries to claim her own creative tangibility and create a questioning of the nature of presence in a public place. For her performance, Mai focuses on a point related to this year’s theme, namely, the productivist pressure, seen as a consequence of the acceleration. She decides to approach the subject with a question as a starting point: « How is it possible to free yourself from productivist pressure? « . The artist proposes to invest the dream universe as a potential space. She first distinguishes between sleep and dreaming, categorizing the former as passive, tangible, measurable action, while the latter as active, subjective and abstract. According to Mai, the dream is more than a mere repetition or delay of the lived reality. Thus, the Western vision consisting in establishing the binary sleep and awakening would not allow to exploit the full potentiality of the dream. For other cultures, for example, those of the First Nations, the dream has a premonitory significance. One of the contemporary problems of dreams is that they are colonized by the oppressive frameworks of reality, such as stressful experiences, anxiety-provoking universes as well as capitalist pressures. The goal of the artist’s project is to try to save the dream. She offers herself as a rescuer / heroine of this endangered world. His suggestion is to restore this space to its potential by transposing it into our daily life so that it carries meaning. Sunday April 4 from 6 p.m. on YouTube


Détails

Date :
avril 2
Catégorie d’Évènement: